3 points à savoir sur la collecte de données biométriques

Aujourd’hui, la technologie fait partie intégrante du quotidien de la population mondiale. C’est pour cette raison que la collecte de données biométriques se trouve dans divers domaines : aéroport international, entreprise avec accès biométrique via une carte à puce, etc. Retrouvez dans cet article les trois principaux points importants que vous devez savoir au sujet de la collecte des données à caractère personnel via des technologies biométriques.

Les données biométriques, c’est quoi au juste ? 

Il s’agit d’un ensemble de données personnelles permettant d’identifier un individu grâce à des techniques informatiques telles que :

  • reconnaissance des empreintes digitales ;
  • reconnaissance faciale ;
  • reconnaissance ADN.

Cela se fait par un capteur biométrique ou une pointeuse biométrique.

Dans les prochaines lignes de cet article, vous allez voir les différentes modalités de traitement des données personnelles biométriques, depuis leur collecte jusqu’aux alternatives offertes à chaque individu concerné. 

Collecter des données biométriques : ce que vous avez le droit de connaître à propos 

Notez les points énumérés ci-dessous pour vous familiariser avec les démarches et le concept de la collecte de données à caractère personnel avec un dispositif biométrique.

Vous avez le droit de connaître les responsables de la collecte de données

Certaines informations doivent être fournies à l’intéressé au moment même de la collecte des données personnelles par le responsable du traitement. Comme les données biométriques ont un caractère sensible et la confidentialité des données recueillies est importante, il est primordial de savoir à qui vous les confiez. Ainsi, vous avez le droit de connaître l’identité de la personne qui traite les données sensibles. De la même manière, toutes les personnes qui auront accès à ces données devront aussi être portées à votre connaissance. Pour en savoir plus sur la collecte de données biométriques, vous pouvez lire divers articles sur Internet.

Vous avez aussi le droit de connaître les finalités

Vous devez également être informé des finalités pour lesquelles sont utilisées vos données personnelles biométriques. C’est valable qu’elles servent vos propres intérêts ou ceux du responsable de traitement. 

Supposons que vous êtes le client d’une entreprise X (responsable de traitement). Celle-ci pourrait avoir besoin de vos données biométriques, que ce soit pour traiter une de vos commandes ou pour faire, plus tard, de la prospection commerciale. Dans ce cas précis, elle aura besoin de les conserver. Là encore, elle devra vous communiquer la durée exacte prévue pour cette conservation. Dans la foulée, elle doit vous avertir sur l’existence ou non d’un transfert vers l’étranger avec les garanties de protection instaurées.

Le même responsable de traitement est dans l’obligation de vous informer des différents droits que vous pourrez exercer sur ces données après leur collecte. D’ailleurs, si la collecte a été effectuée sur un consentement explicite, vous devez savoir que vous pouvez retirer ce consentement à tout instant. 

Quels droits peut-on exercer sur les données biométriques ?

Vous pouvez, à tout moment ultérieur à la collecte, demander à consulter vos données biométriques. Vous avez le droit de savoir si vos informations personnelles ont été utilisées ou non. Et enfin, vous avez le droit de posséder une copie de la liste des informations traitées. Par extension, vous pouvez jouir du droit à la portabilité qui vous autorise à récupérer vos données pour les utiliser à des fins personnelles. 

Vous pouvez également faire valoir le droit de rectification dans les meilleurs délais lorsque celles-ci s’avèrent inexactes ou insuffisantes. 

A la lumière du droit à la limitation du traitement, vous pouvez demander à ce que vos données biométriques soient utilisées uniquement à des fins biens ayant obtenu votre autorisation.

Dans certains cas, vous pouvez réclamer l’effacement des données auprès du responsable de leur traitement. Ce « droit d’effacement » peut être refusé si l’utilité des données est liée à l’intérêt public ou à la liberté d’expression.

Toutefois, si vous prenez conscience qu’il y a une violation du RGPD dans le traitement de vos données, vous pouvez invoquer le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Concrètement, ce droit vous donne la possibilité de poursuivre toute tentative d’utilisation illégale de vos données biométriques. 

Vous aimerez aussi...